troyan forge

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Agrandir le texte
  • Taille par défaut
  • Rapetisser le texte

Newsflash

La boutique GOM RECORDS rouvre ses portes, virtuelles cette fois. Retrouvez ce label en ligne indispensable tenu par notre Metal Brother Holger sur http://www.gom-records-onlineshop.com/
CD et Merch' collectors à prix honnêtes \m/

 

 

FACEBOOK ! Ton univers si pitoyable

 

SALLAS

Ou "Facebook, ton univers si pitoyable"


Vous souvenez vous de 1984, ce livre génial de Georges ORWELL, où les "télécrans" mis en place par un régime totalitaire permettent un contrôle total de la population en supprimant toute notion d'intimité et où la langue elle même est progressivement remplacée par le "novlangue", un langage simplifié volontairement appauvri afin d'hébéter le peuple pour mieux le contrôler. 

Flippant comme histoire ! Mais comme toujours la réalité excelle à dépasser la fiction. 

Imaginez un système de transmission d'information stockant des données vous concernant aussi personnelles que votre religion, vos idées politiques, votre tranche salariale, votre situation familiale et matrimoniale ou votre numéro de téléphone.

Imaginez un monde où les membres de ce réseau auraient tellement peu d'estime pour eux même et pour les autres qu'ils étaleraient leur vie privée au grand jour, raconteraient leurs histoires de c.. (Nous diront coeur pour ne choquer personne, bien que l'emplacement anatomique soit très différent) les plus glauques, annonceraient publiquement leurs ruptures et leur coup de la semaine, se verraient congratulés par un public de béni oui oui heureux de vivre par procuration. 

Imaginez un monde où la fréquence de vos contacts avec les autres seraient comptabilisée, analysée, puis utilisée pour vous proposer d'autres "amis", ou l'achat de produits, ce qui est très similaire pour notre Big Brother contemporain. 

Imaginez un monde où la pauvreté de la forme (RIP m. Vocabulaire & Mme Orthographe) disputerai à celle du fond.

Vous en rêviez (ou cauchemardiez), Face de bouc l'a fait !

Je ne rejette pas en bloc l'outil lui même mais son usage fréquent comme support d'une authentique misère morale et intellectuelle.

Le domaine de la musique en général, et du métal évidemment, n'échappe pas à cette dictature du moins pensant. Les musiciens eux mêmes mélangent de plus en plus souvent public et privé, étalant indifféremment travaux artistiques, vie de famille, turpitudes en tout genre, frustrations diverses ... Au final, certaines pages ressemblent plus à de très mauvais magazines people qu'à de véritables outils de communication d'artistes. 

A la manipulation d'Etat décrite dans 1984, certains utilisateurs de Facebook substituent la manipulation ciblée, proposant eux aussi une réalité alternative où, seuls maitres supposé de leur microcosme, ils peuvent briller aux yeux de leurs suiveurs. Les lynchages virtuels organisés à l'encontre des "ennemis" de la page ressemblent parfois fortement aux deux minutes de la haine présentées dans l'oeuvre d'Orwell, on expose quelqu'un à la vindicte de suiveurs à l'esprit étroit sans lui laisser la moindre possibilité d'expression. 

Les suiveurs (followers) sont en effet une espèce à part pouvant dangereusement ressembler aux masses hébétées décrites par Orwell. "liker" est une excellente façon de participer sans expressions intelligibles (ou intelligente), on arrive à voir des suiveurs marquer d'un "j'aime" des statuts tels que "je m'absente quelque temps du net car mon meilleur pote vient de mourir". Le même suiveur peut intervenir sur plusieurs pages en soutenant sur chacune un point de vue différent. 

« La guerre, c'est la paix. »
« La liberté, c'est l’esclavage. »
« L'ignorance, c'est la force. »

A ces slogans issus du livre on pourrait ajouter "l'information, c'est l'ignorance" ou "l'amitié, c'est l'indifférence". 

Mais rassurons nous, Facebook n'est qu'un outil, à vous de choisir ce que vous en faites, "Big Brother" ... Ou pas ?
Vous êtes ici : SAD BUT TRUE FACEBOOK ! Ton univers si pitoyable