troyan forge

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Agrandir le texte
  • Taille par défaut
  • Rapetisser le texte

Newsflash

La boutique GOM RECORDS rouvre ses portes, virtuelles cette fois. Retrouvez ce label en ligne indispensable tenu par notre Metal Brother Holger sur http://www.gom-records-onlineshop.com/
CD et Merch' collectors à prix honnêtes \m/

 

 

MYST N' FURY - Welcome to Heaven

MYST N' FURY - Welcome to Heaven

MCD 2011 - Autoproduction

 Welcome to Heaven

 

   Pour une fois je ne me chargerais pas de chroniquer moi même ce CD pour plusieurs raisons qui me semble évidentes. En effet étant impliqué directement dans la réalisation de ce MCD où je suis à la fois Bassiste, choriste, infographe et attaché de presse il serait déontologiquement inacceptable que je prétende vous en faire une critique objective.

   En conséquence je parlerais personnellement de "Welcome to Heaven" dans le cadre d'une nouvelle rubrique en préparation examinant les albums de l'intérieur, c'est à dire vus par ceux qui les ont créés.

   Voici donc deux chroniques assez différentes quant à leur façon d'aborder ce MCD, une publiée sur METAL BIBLE par INFERNALDMONS et l'autre sur SOIL CHRONICLE par GWENN.

 

    Formé en 2009 dans la région Parisienne, MYST N' FURY est composé de musiciens de la vieille école métallique qui sont loin d' être des inconnus. C' est Buck DANN, ex EXCALIBUR, qui se lance dans le projet de création d' un groupe, il demande à Gilles de TROY ( TROYAN DREAM, ex NEMESIS et DEMON EYES notamment et particulièrement actif dans le milieu métal Français ) de prendre le poste de bassiste, pour enfin voir la formation se compléter par l' arrivée de Paul UNGARO à la guitare. C'est donc tout naturellement que MYST N' FURY compose en vue d' une première production dont nous bénéficions aujourd' hui.

   Les présentations faites, passons au CD lui même. C'est cinq titres qui sont au programme dans un style HEAVY musclé, à la limite du SPEED/POWER parfois. Côté son, bien que très correct, on sent quelques incohérences par moment, notamment certains instruments qui prennent le pas sur d' autres. Ça peut se caractériser par des passages claviers trop fort, une guitare rythmique un peu en retrait ou une batterie trop puissante. Mais, cela concernera peut être plus les puritains que ceux qui s' attachent essentiellement aux mélodies. Si ça peut surprendre un peu à la première écoute, on est plus attiré par les compos en elles mêmes dés la deuxième. De ce point de vue là, c' est du costaud ! La batterie est particulièrement impressionnante avec ses mouvements qui mélangent vitesse et précision. La guitare balance des parties solos qui piochent aussi bien dans le HEAVY classique que dans la nouvelle vague, quant à la basse, elle a fort à faire pour donner de la cohésion à l' ensemble, mais elle y réussie très bien.

   Du côté des compos, on démarre avec « The First Of all » et d' entrée on se prend un gros titre en pleine face. Rapide, aussi efficace que classique, le refrain est particulièrement prenant. Le chant surprend un peu par son timbre, mais on est vite conquis par les mélodies. Les parties guitares solos sont bien mises en valeur et ajoutent une bonne dose d' harmonie d' ensemble. Deuxième claque avec « Back On The Road » et notamment cette guitare rythmique qui balance une ligne musicale comme on les aime. A la fois lourde et puissante, on se sent écrasé et l' adrénaline monte d' un cran. Le chant apaise un peu le tout et la présence de Damien GAUDOIS ( ARES ) à ce poste, en guise de guest, ne choque pas et évolu un peu sur le même timbre que Buck DANN. Quoi qu' il en soit, un excellent deuxième titre.

   « Breath Of Attila » est une instrumentale où tout le talent des musiciens peuvent s' exprimer librement. Une compo rythmée qui ne perd pas le fil conducteur mélodique et dont un passage me fait penser à quelque chose de connu, mais dont je n' arrive pas à me rappeler où je l' ai entendu. « Renaissance » est le titre qui me passionne le moins. Si musicalement ça passe très bien, le chant me choque un peu sur les couplets. Il semble qu'il manque un petit quelque chose, un genre de retenue qui amène une certaine faiblesse... « Welcome To Heaven » clôture le tout de la plus belle manière. Damien GAUDOIS reprend le micro et fait de ce morceau une petite perle. Efficace, direct, un refrain excellent et un titre admirablement exécuté, ce « Welcome To Heaven » est un véritable carton.

   Au final, ce premier jet de MYST N' FURY est de très bonne augure. quatre titres vraiment passionnants et prenants pour un plus litigieux, c'est plutôt une bonne moyenne. Des influences old school indéniables remises au goût du jour, MYST N' FURY prouve que le Metal français est plein de ressources et pas des moindres. Le son n'est peut être pas parfait, mais les bases du projet sont solides et il manque peu de chose pour que celui-ci se concrétise pleinement. Ne vous fiez pas à la pochette un peu simpliste, le contenu devrait en convaincre plus d' un. Des compos travaillées, un bon sens des mélodies, sont les ingrédients principaux de « Welcome To Heaven ». Messieurs, on attends la suite avec impatience !

 Infernaldmons pour METAL BIBLE

 

   C’est après avoir regoûté aux plaisirs de la scène avec le groupe EXCALIBUR que les tripes bouillonnent à nouveau en Buck DANN, passionné de Metal depuis son plus jeune âge. C’est en effet à 16 ans qu’il monte sa première formation (HYDROGOLD). Une passion par définition, est un élément qui s’accroche comme un bernique à son rocher. C’est l’une des raisons de la naissance de MYST N’ FURY en cette fin d’année 2011 (ouf, avant l’apocalypse). EXCALIBUR avait probablement fait son temps, et malgré une reformation courant 2008, Buck DANN avait ce désir poignant de mettre en valeur de nouvelles idées à travers une renaissance, donc par la création d’un groupe tout à fait nouveau. Paul UNGARO et Gilles de TROY transformeront alors ce rêve en réalité et malgré la recherche toujours effective d’un chanteur digne de ce nom, des compositions naissent, alliant l’énergie du Metal avec celle de la passion. C’est Damien GAUDOIS, officiant dans les rangs d’ARES, qui offrira ses cordes vocales sur deux titres et « Welcome to Heaven » s’achève ainsi.

   L’art work retiendra l’intérêt, la couleur est la première chose qui ressort de ce travail d’infographie (Gilles de TROY). Comment ne pas se rappeler certaines pochettes issues de la naissance d’un Heavy qui privilégie la représentation des symboles, plutôt que la pâle copie de l’œuvre figurative d’un peintre célèbre. MYST N' FURY a pour arme fatale ce qui définit la musique Metal dans son imagerie à savoir des oppositions (eau/feu, étalon/femme, bleu/orange, ciel/terre, clair/obscur). L’énergie créée par ces duels est essentielle et ressort dans la musique, on la retrouve dans l’attitude guerrière du personnage central de la pochette, la femme. La typographie choisie pour le titre de l’album traduit presque un rappel au romantisme des années 20, lui-même possédant des ingrédients qui inspirent particulièrement le Metal extrême ou non.

   « The First of All » débute avec une intro simple et sans fioritures et s’en suit un travail tout à fait plaisant où s’enchevêtrent les instruments dans une cohérence très agréable. Les arrangements permettent de se concentrer sur chaque partie sans avoir à les chercher et s’en tirent d’excellentes idées notamment au niveau des breaks, superbes contrastes sans aucun doute à approfondir. Le chant éraillé est je l’espère une marque de fabrique que le groupe conservera avec son futur acolyte. « Breath of Attila », très guerrier dans l’ensemble, déploie une dynamique impressionnante. Une avalanche de riffs, de sonorités, un batteur qui littéralement s’éclate, le titre mérite terriblement son nom. On aurait presque envie d’un chant mais l’ensemble est si complet que ce morceau est tout à fait terminé, malgré tout.

   Le titre éponyme « Welcome to Heaven » débute de manière plus classique, le chant peut ainsi s’exprimer énergiquement, l’ensemble fonctionne très bien. « Back on the Road » est pour mes oreilles beaucoup plus plaisant, construit dans des gammes mineures et une agressivité sous-jacente tout à fait sympa. Encore une fois tous les contrastes représentés sur la pochette se trouvent dans la mise ensemble du titre éponyme de l’album et celui-ci qui marque encore le symbole du renouveau, du retour à la musique dans le concret de sa création. « Renaissance » clôt l’ensemble en appelant une suite inévitable : le chant pêchera par moment au niveau de la justesse mais la structure instrumentale tient l’ensemble par quatre cheveux. Bien que ce morceau soit à mon sens le moins abouti de l’album, c’est par cette ouverture que sera justifié… un second opus (L’idée des guitares claires est très chouette)!

   Tout en espérant la suite logique à « Welcome to Heaven », je me permettrai d’ajouter que quand certains parlent d’autres créent, ce pour le plus grand plaisir de ceux qui découvrent.

 GWENN pour SOILCHRONICLE

Vous êtes ici : LP / CD / DVD / LIVRES MYST N' FURY - Welcome to Heaven