troyan forge

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Agrandir le texte
  • Taille par défaut
  • Rapetisser le texte

Newsflash

La boutique GOM RECORDS rouvre ses portes, virtuelles cette fois. Retrouvez ce label en ligne indispensable tenu par notre Metal Brother Holger sur http://www.gom-records-onlineshop.com/
CD et Merch' collectors à prix honnêtes \m/

 

 

8 janvier 2012 - PMFF IV au DIVAN DU MONDE

PMFF IV

PMFF IV   Apres une mise en veille de 2 ans consécutive a l'annulation de l'édition 2010, le pmff renaissait de ses cendres dans un nouveau cadre, celui du divan du monde.

   Certaines personnes ayant semblé surprises de me voir soutenir cette année un évènement dont j'avais boycotté les précédentes éditions je pense que quelques précisions préalables ne seront pas superflues.

   Contrairement aux premiers PMFF qui pouvaient bénéficier d'une conjoncture favorables liée notamment à une certaines curiosité nostalgique en vogue il y a 4 ans, l'organisation d'un tel festival entrainait cette année une réelle prise de risque, financière bien sur mais également humaine pour l'organisateur (tout ceux qui se sont défoncés pour monter une date de qualité pour finir avec une salle vide comprendront de quoi je parle).

   Par ailleurs; la scène française subit actuellement une réelle crise et les occasions pour les groupes de se produire dans une vrai salle de concert se font extrêmement rares. Dans la mesure où l'organisation de ce fest respectait à la fois le public et les groupes et où Phil et moi avons pu il y a quelques mois poser nos vieux différents sur la table, il n'y avait aucune raison de ne pas soutenir cet évènement.

   Contrairement à mon habitude d'arriver en avance aux concerts, je m'étais mis en route un peu tard, trop tard en tout cas pour voir la prestation de WOMEN IN IRON FORM, qui sortait juste de scène.

logo women in iron form

SETLIST

Aces High / Women in uniform / Can I play with madness
The Trooper / Children of the damned / Wrathchild
Hallowed be thy name

   La salle n'est alors pas encore remplie mais, à vue d'oeil, plus de 250 personnes occupent déjà le DIVAN DU MONDE a la fin du premier show. Sur place j'ai le plaisir de revoir quelques potes, dont certains que je n'avais pas revu depuis un bail. Parmi eux, Gwenn, en plein reportage photo, HMG, Barn's et christo, Ozzgwendal, Metal Beret et Vero, Nono 666, Arnaud "ADX" toujours aussi fidèle au hard français, Noire, Jimmy et Yvon de DESILLUSION, une bonne partie de SQUARE ... bref pas mal de passionnés.

logo existance

   EXISTANCE se met rapidement en place pour délivrer un show d'une demi heure de pur Heavy 80's, fidèle à des racines NWOBHM à partir desquelles ils ont su développer une identité propre qui, je l'espère, s'affirmera encore davantage avec le temps.

   Le combo étant depuis peu privé de batteur, les futs étaient assurés pour l'occasion par Tony TRAISNEL qui a offert au groupe des fondations rythmiques irréprochables.

   Habitué à s'exprimer sur une plus grande durée (30 minutes c'est court quand le groupe est bon), EXISTANCE a su parfaitement adapter son set pour rentrer tout de suite dans le vif du sujet et offrir une prestation particulierement convaincante. Je jette un oeil à la fréquentation de la salle ... Le DIVAN DU MONDE est plein, d'un public refletant la diversité du microcosme metallique et dont une petite partie s'accorde des breaks lorsque un groupe est moins à son gout mais où tous semblent profiter pleinement de l'évènement.

SET LIST

Son Of Wolf / Kill Me Madness / Existance
Innocent / Waverly Hills / Diary Of Eternity

conscience logo

   CONSCIENCE était en ce qui me concerne l'inconnu de la soirée. J'avoue à ma grande honte n'en avoir jamais entendu parler avant l'annonce de leur participation au fest. Des extraits écoutés sur le net et une biographie impressionnante avaient toutefois bien éveillé ma curiosité. Des musiciens en place, des compositions intéressantes, un clavier discret mais présent, une section rythmique efficace et des guitares puissantes et, last but not least, une voix au grain impeccablement maitrisée, capable de garder une signature vocale tout en évoluant selon les titres ... Un boulot technique impeccable qui ne nuisait aucunement à l'énergie du combo... Un Metal très personnel et teinté d'influences progressives, rock alternatif, indie, voire pop-rock par moment, joué avec une excellente maitrise de la scène et assez de conviction pour me pousser à foncer acheter le premier album au stand de merchandising. Merci pour cette découverte dont j'attend avec impatience le deuxième opus.

 

SETLIST

The army / Beckoned / Distance
Marguerite Davesnelle
Room For One

logo evil one


   Changement radical avec EVIL ONE, un set en place mais je n'arrive pas à accrocher à l'orientation prise depuis le départ de Fred. Le chant d'Alexis ne colle simplement pas à la musique et j'ai l'impression d'entendre non plus EVIL ONE mais EVIL HURLEMENT. Un progrès toutefois sur la précédente formation, l'arrivée du GORG à la basse : celui n'a certes pas un jeu particulièrement pointu techniquement mais compense largement par une vrai présence scénique, on sent la passion du Metal chez ce mec et le show en bénéficie forcément.

   Autre progrès, la technique vocale d'Alexis s'est grandement améliorée (je me souviens d'un massacre de SORTILEGE et de BLASPHEME lors d'un concert d'HURLEMENT à Montereau qui m'avait vrillé les oreilles), il ne se contente plus de profiter de sa capacité (assez exceptionnelle il faut l'admettre) à taper des notes très hautes et à les asséner au public façon CASTAFIORE mais controle désormais ses montées en aigu, utilise des basses/médium plus profondes ... fait un vrai boulot de chanteur.

 Vous l'avez compris, cette formation d'EVIL ONE ne m'a toujours pas convaincu mais, si le groupe se décide à stabiliser enfin sa direction artistique et qu'Alexis réalise pleinement son potentiel vocal, l'avenir pourrait nous réserver de bonnes surprises ... à suivre

SETLIST

Militia Of death / Thrashback / God
The father and the gun /  Straight to hell
Black Metal (cover VENOM) / Suicide fanatics / Perverse morality
Evil never dies / Empty tankard (cover TANKARD)

logo dygitals


Le Secutor : Ave Cesar, ceux qui vont mourir dans des souffrances, dans d'horribles convulsions, en se tordant de douleur dans un flot de sang...
Le Crieur : Dis, ho, hé, épargne nous les détails.
Le Secutor : ... Ceux qui vont mourir te saluent.

   C'est sur cette réplique culte de "2 heures moins le quart avant Jésus Christ" que DYGITALS prend ensuite possession de la scène pour son grand retour parisien avec un "Ave Cesar" qui n'a pas pris une ride. Plutôt que de jouer la carte de la nostalgie et de la sécurité le groupe a opté pour la présentation de nouveaux titres qui témoignent d'une créativité toujours présente.

   Si les anciennes compositions ("Ave Cesar", "she's ok", "stars of life") ont évidemment rencontré un franc succès auprès des anciens, les nouvelles n'ont eu aucun mal à convaincre le public. 

    Ayant suivi leur carrière au début des années 80, lorsqu'ils délivraient un heavy francophone puissant digne des meilleurs groupes du moment, j'ai le plaisir de vérifier qu'Hervé n'a rien perdu de ses qualités de front man ou de sa voix. Il reste un show man de premier ordre qui ne laisse aucun répit, porté par des musiciens excellents.

   Si la position sur l'affiche de DYGITALS a surpris certaines personnes du fait de l'absence d'albums distribués, il convient de se souvenir que de nombreux groupes n'ont pas bénéficié d'un réel support discographique et médiatique à l'époque bien que disposants d'une fan base et d'une crédibilité parfois plus grande que d'autres combos moins talentueux ayant pourtant (hélas) laissé une trace vinylique. Parmi ces lésés des 80's figuraient des pointures telles qu'ECLIPSE, SANCTUAIRE, EXCALIBUR, TNT, CHIEN JAUNE, STALLION, DYGITALS, DESDEMONA ... Des groupes de tueurs à qui peu de personnes ont offert une vrai chance de s'exprimer.

SETLIST

Ave Cesar / Free me / Big enough
Not alone / Play / Killing machine
Running / Green man / Stars of life
Reason to live / Believe in Rock N’ Roll/ Brand new day

logo agressor


   Je n'avais encore jamais eu l'occasion de voir AGRESSOR en live. Un chanteur guitariste très présent, une maitrise du style vocal qui force le respect, des compos bien ficelées ... Bien que n'étant pas fan du death il m'arrive de l'apprécier (certains groupes chinois m'ont mis de grosses claques en live) et AGRESSOR aurait pu me convaincre sur ce show s'il n'était desservi par des passages de lead guitar parfois peu en accord avec la rythmique et par une basse dont la présence semblait plus décorative qu'utile.

   Dommage, car le boulot sur les lumières était superbe (de tres belles photos a prendre), Alex COLIN-TOCQUAINE a une présence scénique et une attitude qui conviennent parfaitement au style et la batterie était loin de manquer d'intérêt.

SETLIST

Medieval rites / Sorcerer / Hyaloid / Antediluvian
Overloaded / Barabbas / Warrior / When Darkness
Deathreat / Someone To Eat / God From The Sky / Bloodshed

adxlogo


   Dernier groupe de la soirée,ADX, dont l'arrivée est précédée d'un diaporama retracant son histoire accompagné par l'instrumental "daemon" (ouverture d'"Immortel") s'achevant sur la projection de l'artwork d'"Immortel" qui servira de toile de fonds au concert. Un concert marqué par l'absence de DOG, batteur fondateur du gang, qui récemment hospitalisé, a du être remplacé au pied levé par Laurent BENDAHAN.

   Un gros coup de chapeau à ADX qui, respectant le souhait de son batteur, a tenu à assumer et a maintenu sa participation, ainsi qu'à Laurent qui a su assurer ce set d'une heure tout en respectant le style de DOG.

   Une belle prestation, l'occasion pour moi de découvrir les titres du dernier album dont l'efficacité live ont tôt fait de me décider pour un nouveau passage au stand dès la fin du concert et l'achat immédiat d'"Immortel" (promis j'attaque la chro dès que possible). Une vrai communion avec le public qui reprend en choeurs tant les standards du groupe tels que "Déesse du Crime" ou "Caligula" que les titres les plus récents.

SETLIST

Daemon / Immortel / Notre Dame de Paris
Mémoire De L’Eternel / L’étranger / Messe rouge
Livide / Déesse du crime / Pachydermus
A la gloire de Dieu / Delirium / Division blindée / Caligula


   Le temps pour le public de partager un verre de champagne dans le cadre d'une tournée générale offerte par Phil'em All, WOMEN IN IRON FORM remontait sur scène pour deux reprises, un "run to the hill" plutot bien exécuté, bien que chanté en dessous de la tonalité de DICKINSON (étonnant pour une chanteuse), et un "running free" (reconverti pour un moment en happy birthday) invitant tous les acteurs de la soirée (musiciens, backliners, membres de l'organisation ...) à monter sur scène pour un final quelque peu chaotique mais sympa, cloturant bien une excellente journée.

Pour faire un bilan de ce PMFF IV : un bon choix de groupes, rappelant l'eclectisme de notre musique ; une vrai scène dans une vrai salle de concert (désolé mais j'en ai marre d'entendre des metalleux confondre bars à fric de ZAC de banlieue et salles parisiennes) ; une salle à taille humaine ; une bonne ambiance générale si j'excepte les 5 ou 6 funestes abrutis fortement alcoolisées qui s'acharnaient à vouloir étaler leur fakitude (sympa comme néologisme) en cherchant à imposer au public de Headbangers de DYGITALS un pogo totalement hors sujet ...

... pour l'anecdote, lorsque j'ai expliqué à un de ces mecs qu'il faisait copieusement ch**r et qu'il pouvait attendre le concert d'AGRESSOR pour ce genre de truc (qui soit dit en passant sont hérités de la culture punk et absolument pas Metal) le mélomane ethilique averti m'a juste répondu ... Euuuuuuuuuuuh, bin c'est eux AGRESSOR ? nooooooon ? avec le recul c'est à la fois drole et pitoyable ...  ;-))) ;

   Un son et des lights excellents ... Chapeau à l'équipe technique pour ce superbe boulot ; Une organisation bien rodée, un backline efficace ; Un DIVAN DU MONDE mieux adapté que la défunte LOCO ...    En conclusion, une belle réussite et un pari réussi. Que du positif et une excellente façon de démarrer cette nouvelle année.

   MERCI pour ce moment de French Metal, à noter que rendez vous est pris pour l'année prochaine pour une ultime édition de 3 jours du PMFF.

adx 01 adx 02 agressor 01 agressor 02 conscience 01 conscience 02 dygitals 01 dygitals 02 evil one 01 evil one 02 le gorg existance 01 existance 02 pmff 01 pmff 02 women in iron form 01

Vous êtes ici : LIVE REPORTS 8 janvier 2012 - PMFF IV au DIVAN DU MONDE