troyan forge

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Agrandir le texte
  • Taille par défaut
  • Rapetisser le texte

Newsflash

La boutique GOM RECORDS rouvre ses portes, virtuelles cette fois. Retrouvez ce label en ligne indispensable tenu par notre Metal Brother Holger sur http://www.gom-records-onlineshop.com/
CD et Merch' collectors à prix honnêtes \m/

 

 

Damien GAUDOIS

Damien GAUDOIS

 

BIOGRAPHIE


   Chanteur d'ARES, Damien GAUDOIS ajoute à d'indéniables qualités de show man des capacités vocales rares.

   Après avoir fait ses débuts en tant que bassiste au sein de traditionnels groupes de collège et de lycée à la viabilité aléatoire, Damien fait ses premières scènes, toujours à la 4 cordes, au sein du groupe de Heavy DEVIL STONE,  avec qui il jouera de 1996 à 1999.

   De 1999 à 2002, Il est bassiste d'IGNIS avec lequel il fera quelques dates et enregistrera plusieurs démos.

   En 2001, WILLER, groupe de Heavy Métal de l'Oise, cherche un chanteur pour remplacer Didier IZARD. Damien, désireux de passer au chant, se présente à l'audition et fait l'unanimité. De 2001 à 2006 il enchainera les concerts avec ce groupe qui jouait alors principalement des reprises.

   En 2006, suite à un désaccord relatif à la direction artistique survenu entre le guitariste fondateur de WILLER et les autres membres du groupe, Damien GAUDOIS, Daniel MEUNIER (basse), Franck FERRER (batterie) et Stéphane PETIT (Guitares) décident de continuer ensemble sous un nouveau nom : ARES. La qualité des nouvelles compositions, la technicité des musiciens du groupe et la présence scénique et vocale de Damien ont tôt fait de permettre au combo d'imposer son nouveau nom sur les scènes locales et nationales.

   En novembre 2009, "About Métal", premier album d'ARES est enfin disponible à la vente, distribué par le label BRENNUS.

   Damien n'a toutefois pas totalement abandonné la basse et se produit, à titre récréatif, depuis 2008 en tant que bassiste avec BOTTLEFIELD, groupe de reprises hard & heavy, aux cotés de Damien POLLET (guitare lead) et de trois de ses potes d'HEMORAGY Lynda SIEWICZ, qui délaisse a l'occasion sa basse pour passer au chant,  Johannes MUSSLIN à la guitare et Steve MUSSLIN à la batterie.

METAL WARRIOR'S CONFESSIONS


Quand et pourquoi as tu commencé à chanter ?

 Vers l’âge de vingt ans, à force de voir et d’entendre des groupes locaux avec des chanteurs abominables et de me dire que si je voulais, je pourrais faire mieux, eh bien, une voix intérieure sournoise m’a chuchoté “chiche!”.

As-tu appris seul ou avec un professeur ?

  J’ai surtout posé beaucoup de questions à beaucoup de monde concernant la technique vocale, et il y a notamment Didier IZARD, qui était l’un de mes prédécesseurs chez WILLER, qui m’a aidé à comprendre les bases de la respiration. Après, j’ai construit le reste par-dessus. De toutes façons, si j’avais pris un prof classique, on m’aurait sans doute forcé à rester baryton .

Quels chanteurs (ou chanteuses) t’ont le plus impressionnés ?

    Sur disque, HALFORD bien sûr, Eric ADAMS, Zouille, David De FEIS, MIDNIGHT, Ralf SCHEEPERS, Geoff TATE, Andre MATOS, Mike MATIJEVIC, je pourrais continuer toute la nuit …

   Sur scène, MATOS jeune, Zouille, Harry CONKLIN, Guillaume COULON et Eric ADAMS (fréquemment).

Quel est le premier chanteur que tu aies vu en live ?

   Vraisemblablement un bouffe-merde local dans un rade quelconque…

Lorsque tu écris ou composes, de quelle façon travailles-tu ? Quels sont tes thèmes de prédilection ?

   Je me démerde comme je peux, comme ça vient, par contre, je passe pas mal de temps à arranger et à tripoter – harmoniquement parlant, s’entend - .

   Le thème récurrent chez ARES, je m’en suis aperçu a posteriori, semble être l’échec, en fait. J’aimerais bien parler plus souvent de bière et de Metal, mais dès que je commence à jeter quelques idées sur le papier, ça part sur des trucs très solennels ou cafardeux. J’y peux rien, je suis un artiste ! 

Pour toi, quelles sont les principales qualités d’un bon chanteur ?

   Monter super haut ! Après c’est la capacité à nuancer et à interpréter qui fait la différence entre les grands et les guignols, la solidité du placement, tout ça. Mais d’abord, monter super haut. C’est ce qui fait que j’adore des trucs comme NITRO ou CENTURION, qui sont insupportables pour les gens normaux !

Quel matériel utilises-tu en concert ? En studio ?

   En concert, une sono de 500W et un Shure Beta 58. Je l’ai piqué à ma poule. Ou alors ce qu’il y a sur place, pourvu qu’il y ait beaucoup de reverb. En studio, le matos de Fred parce que moi, j’y connais rien.

De quel texte ou ligne mélodique est tu le plus fier ?

   Il est beaucoup trop tôt pour attaquer la promo du deuxième album !

   Hmm, difficile à dire. La plus aiguë. Ca doit être dans "Spartan". Pas vraiment de texte préféré non plus, ils sont tous traités différemment … "Burn and Die", pour le côté simple et efficace qui cache une versification un peu tordue, "Perchance to Dream", "The Art of Hypocrisy", "Virtue of the Weak" pour les niveaux de compréhension et les ambiguïtés (volontaires), et puis voilà, je vais citer tout l’album !

 Quel est ton meilleur souvenir de musicien ? Le pire ?

   Ca se confond un peu, parce que c’est souvent les concerts les plus catastrophiques qui deviennent les souvenirs les plus marrants. Mais pour faire court, le meilleur c’est Francfort et le pire c’est un rade parisien merdique appelé Sun Ra Bar. 

Joues-tu d’autres instruments ? De quels autres aimerais-tu savoir jouer ?

    Je suis une pointure à la basse.

Si tu devais avoir un blason, quelle devise y ferais tu mettre ?

   METALLO ERGO SUM , ou alors un truc sur l’ honneur. Faudra que j’y réfléchisse, pour quand je serai anobli, à la Restauration.

Vous êtes ici : LES CHANTEURS Damien GAUDOIS