troyan forge

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Agrandir le texte
  • Taille par défaut
  • Rapetisser le texte

Newsflash

La boutique GOM RECORDS rouvre ses portes, virtuelles cette fois. Retrouvez ce label en ligne indispensable tenu par notre Metal Brother Holger sur http://www.gom-records-onlineshop.com/
CD et Merch' collectors à prix honnêtes \m/

 

 

9 janvier 2010 - SATAN'S FEST

Samedi 9 Janvier 2010

SATAN'S FEST

 

Affiche SATAN'S FEST Opération chien de traineau hier pour ceux qui avaient décidé de se rendre au SATAN'S FEST programmé au Pacific Rock de CERGY, pas de chance coté climat surtout pour ceux qui ont vu leur vol annulé ou la route bloqué et ont du renoncer a venir.

La qualité d'un festival tel que celui ci s'apprécie en tenant compte de plusieurs critères :

La prestation des groupes
l'organisation
le cadre

Pour être totalement objectif dans ce report il m'a donc semblé important de bien séparer ces éléments.

Les shows :

DARKNATION ouvre les hostilités devant un public encore peu nombreux (mauvais temps oblige, il y a eu pas mal de retardataires) mais qui s'étoffera heureusement avant la fin de leur set. Le groupe est bien en place et enchaine titres de « Merci pour le mal », leur premier opus, et du deuxième album à venir. Olive, le chanteur du groupe, chauffe la salle en parfait show man, l'énergie du bonhomme est impressionnante et fait plaisir à voir, son chant s'est également nettement amélioré depuis la sortie du premier album. Un groupe à revoir sans modération, j'attends avec impatience la sortie du nouveau CD dont les quelques titres joués hier (Blietzkrieg, mort comme un lâche …) sont du meilleur augure.

NO RETURN : Impossible pour moi de porter un jugement sur ce groupe, je suis hermétique aux voix utilisées par ce type de Métal et ne suis resté que dix minutes. J'avais entendu divers avis sur ce groupe allant de « c'est une tuerie » à « c'est de la m**** », le peu de temps resté à les écouter m'a permis de constater que le groupe est loin d'être mauvais et qu'ils savent tenir une scène, pour le reste … ce n'est simplement pas ma came.

DEMON EYES : J'utiliserais là mon (Satan) joker. Ayant joué avec ce groupe, l'ayant quitté pour incompatibilité humaine et musicale avec un des membres « historiques » tout en étant resté très  proche d'autres dont j'apprécie le talent et les nombreuses qualités, je suis partie prendre une pause afin d'être en mesure d'apprécier pleinement les groupes suivants.

SHOWTIME : Quand des musicos bien rodés de groupes aussi différents que WATCHA, STONEDRIVE et SNAKE  EYE s'acoquinent pour un side project de reprise 80's on peut s'attendre au meilleur comme au pire. Les membres de SHOWTIME ont opté pour le meilleur et nous ont offert un florilège de morceaux choisis en réussissant parfaitement le difficile exercice de respecter les titres originaux tout y apposant leur griffe. « Bark at the moon », « 2 minutes to midnight », … que des standards enchainés intelligemment, un concert, pensé comme un vrai spectacle, alliant le festif et le professionnalisme.

Still SQUARE : Un groupe que j'appréciais particulièrement dans les 80's et que je n'avais pas revu sur scène depuis décembre 1985 où ils jouaient alors en première partie de DESDEMONA. Leur show n'a pas pris une ride, Guy HOC assure toujours autant dans son rôle de front man, les nouvelles compos respectent bien l'esprit du groupe et l'énergie des musiciens est toujours aussi communicative. Une prestation excellente qui aurait gagnée à être rallongée de quelques titres.

SATAN JOKERS : Un concert parfaitement rodé, SATAN JOKERS a tout de la machine de guerre bien entretenue, Aurel le nouveau batteur du groupe dispose de qualités techniques et d'un coté show man qui a tout de la version 21ème siècle d'un autre batteur, passé depuis au chant ;-)) .

La set list est a priori similaire à celle du scream for me festival, mélangeant anciens titres et compositions de « SJ 2009 » et de « Fetish X ». On ouvre donc sur « Satan » pour finir par « Les fils du Métal » (rejoint par Zouille aux chœursen passant, entre-autres, par « fetish X », le « fouet » (il me semble voir là une idée directrice qui a survécu à l'esprit du SJ initial  ;-))), éphémère et la version courte de « l'enfer c'est ici » (la concept song de Fetish X).

Michaël ZURITA, AUREL et Pascal MULOT y vont chacun de leur solo qui, si ils ne font pas toujours l'unanimité dans le public, m'éclatent personnellement.

ZOUILLE & HANTSON : Le temps de 6 titres, Renaud HANTSON remplace AUREL à la batterie et Holger G.PUNKT (chanteur de REBELL8, créateur de G.O.M RECORDS, principal initiateur du retour de Zouille sur scène) vient présenter en anglais, comme il l'avait fait au K.I.T, l'arrivée de Christian AUGUSTIN. Les titres de SORTILEGE joués par l'équipe de SATAN JOKERS atteignent la perfection et accompagnent parfaitement Christian qui délivre une performance incroyable et montre qu'il reste, au moment de ses adieux à la scène, la plus belle voix du Métal français. Les aigus comme les basses sont maitrisés, le grain et l'émotion sont toujours là et je ne pense pas avoir été le seul à avoir la gorge nouée à l'idée que ce grand bonhomme se retire de la scène métal. Merci à Zouille pour le respect du public dont il as fait preuve lors de ce bref retour, pour sa simplicité et pour cette superbe leçon de chant.

Le Festival s'achève sur trois derniers titres interprétés par SATAN JOKERS, « Addiction », hommage à Laurent BERNAT qui a achevé de me mettre les boules juste après le départ de scène de Zouille, « Get it on » reprise de T-REX où Renaud HANTSON reprend magistralement Marc BOLAN et enfin « Les fils du Métal », cités précédemment.

L'organisation :

En dehors de bémols tels qu'un manque de monnaie en début de soirée ayant obligé le public à jouer les esquimau avant de pouvoir enfin entrer, l'équipe d'HANTSON a fait du beau boulot compte tenu de la salle. Prévoir un système gratuit de réservation préalable a permis d'éviter de surcharger le local et le back line prévu a permis un bon enchainement des groupes et un assez bon respect des horaires de passage.

La salle :

L'organisation et la qualité des prestations scénique avait tout pour permettre à ce fest d'être d'excellente qualité, cela était hélas sans compter sur l'absence quasi totale de respect pour le public et, en partie, pour les groupes, dont a su faire preuve le PACIFIC ROCK.

Cette salle s'était déjà illustrés en début d'année en soumettant, sans prévenir le public, l'entrée au paiement préalable d'une consommation obligatoire au motif, hautement ridicule, que trois types en bataille auraient consommé des boissons dans leur voiture plutôt qu'au bar. J'allais à l'époque au PACIFIC ROCK en moyenne 3 fois par mois et le bar ne désemplissait jamais, impossible d'obtenir une boisson en moins de 10 minutes, j'avais été assez effaré par cette apparente âpreté au gain et ai envoyé un commentaire poli au bar en leur demandant seulement de ne plus indiquer « entrée gratuite » sur leurs affiches afin d'éviter aux gens qui comme moi faisaient la promo de leur concert sur le net de tromper involontairement le public sur le véritable coût d'entrée, commentaire effacé dans l'heure et resté sans réponse.

Le bar ayant depuis quelques mois enfin décidé d'indiquer clairement la couleur sur leurs affiche et le SATAN'S FEST ayant un prix fixe et une organisation transparente je me suis investi dans la promotion de celui ci au travers de mes sites et de divers forums.

Première surprise en arrivant, que la caisse d'entrée manque de monnaie était une chose, mais que le bar ne semble pas désireux d'essayer de limiter les dégâts en faisant un peu de monnaie histoire d'éviter à la vingtaine de personne coincé à l'entrée de crever de froid relevait soit d'un sérieux manque de communication, soit de la stupidité pure. Autre chose, était il vraiment impossible, au moins au début du fest, d'installer la caisse ailleurs qu'a l'extérieur ? car si le public se gelait déjà, je n'ose pas penser aux volontaires qui s'occupaient des entrées.

Nombre de personnes ont eu la surprise de voir l'entrée interdite à leur appareil photo, ce qui peut se comprendre. Mais que des personnes couvrant quasiment tous les concerts pour des forums et webzines et faisant une promo massive pour les groupes jouant dans ce bar se voient bloqués est carrément inadmissible. Que tous les webzines et forums dont le PACIFIC semble faire si peu de cas cesse du jour au lendemain d'annoncer leurs dates et je leur prédit un avenir économique radieux.

Puisque le PACIFIC semble vouloir se prendre pour le Stade de France en appliquant de telles pratiques, ils devraient aussi apprendre que ces salles ont des normes de sécurité a respecter, qu'un minimum d'aération des locaux est en principe requis (l'atmosphère lourde de la salle m'a rappelé les pires moments des concerts KCP des 80's à BALARD)et qu'il serait peut être bon de penser rapidement a investir dans la mise en conformité.

Bien que cela leur ai été dit et répété par de nombreux groupes et clients, les gérants persistent a mettre des CD à fond la caisse entre deux sets. Ces moments sont les seuls où il est possible d'avoir des échanges entre musicos, membres du public, forumeurs et chroniqueurs ... ou simplement se reposer les oreilles avant le groupe suivant. Il est pourtant simple de ne pas confondre musique DE fond et musique A fond.

Plusieurs personnes ayant eu l'autorisation expresse de filmer auprès de l'organisateur se sont vu empêché de le faire*, non par les videurs qui faisaient correctement leur boulot en vérifiant si les gens étaient bien habilités, mais par du personnel bossant pour le bar au motif qu'il y  avait déjà des « caméra professionnelles » !?! c'était pour quel chaine, MTV ?.

Soyons sérieux, j'ai filmé et enregistré des centaines de concerts en France, en Angleterre, en Allemagne et même en Chine, toujours en demandant l'autorisation et n'ai jamais connu un concert où le personnel de la salle se permettait de répondre « l'organisateur et les groupes on les enc****, c'est une décision des patrons », j'ai d'abord cru être tombé sur un con (on a les employés qu'on mérite) mais il s'est avéré par la suite que cette phrase reflétait très fidèlement la philosophie générale de l'établissement.

Autre détail qui tue, quand un musicos demande UN soda non alcoolisé et que le public consomme amplement de quoi rapporter une recette plus que confortable, lui réclamer le paiement d'une boisson qui ne coute presque rien au bar, me semble mesquin, voire minable.

Pour conclure :

Cette première édition du SATAN'S FEST aurait pu parfaitement répondre à son objectif annoncé d'organiser un festival de qualité en région parisienne en essayant d'allier conditions de jeu "convenable" et faible coût pour le public. Cela aurait été vraisemblablement le cas si cette première édition avait pu se faire dans un bar plus doué pour l'accueil et la correction. En ce qui me concerne, je boycotterai désormais tout concert ayant lieu au PACIFIC ROCK et refuserai d'en faire la promotion (je regrette d'ailleurs fortement de m'être autant investi dans la promotion de celui ci), même pour les groupes dont j'assure habituellement le soutien.

Il serait temps de faire comprendre à certains « lieu de concert » que, sans les groupes et le public, ils ne sont que des locaux situés dans des « zones d'activités » désertes voués à l'extinction pure et simple. Hélas pour la crédibilité du Metal Français ... et heureusement pour ces "établissements", nous sommes dans un pays où on accepte n'importe quoi et où le public et les groupes ont la mémoire courte.

* La raison de cette interdiction par le bar de tout enregistrement vidéo, même par des personnes accréditées m'a été donnée par la suite : Il s'agissait simplement pour le bar de s'assurer du monopole des enregistrements vidéos afin de pouvoir revendre à des prix prohibitifs leurs prises de vues aux groupes (le prix étant fait à la tête du client).

Vous êtes ici : Home